FR | EN

Convoyage Figaro First Hendaye – Cherbourg

Ce Bénéteau Figaro venait de changer de main. Le nouveau Propriétaire nous a contacté pour savoir si le convoyage de son voilier d’Hendaye à Cherbourg nous intéressait. Par cette question insolite, la période prévue, le type du voilier, les zones de navigation à traverser, la consultation se différenciait des habituelles demandes que nous recevons. Un monotype de la première génération des « Figaro » – sans bastaque, motorisé d’un Yanhmar de 9cv prêt à aller en découdre en Cotentin et à remplacer le Mini dont Monsieur BS venait de se séparer ; notre intérêt allait de soi. 550 nautiques en ligne directe, donc manifestement beaucoup plus à la voile à tirer des bords. Tout d’abord pour dégolfler du Gascogne puis pour rejoindre le Sud Finistère, Contourner le Raz de Sein, embouquer le chenal du four et faire route jusqu’à doubler le Cap de la Hague ; tout ceci avec des courants de marée s’annonçant contraires dés le début du routage à 5 jours et un retard de 12 heures enregistré sur le tableau de marche avant même que nous apercevions les côtes Bretonnes.  Une demi-journée perdue due à un excès de sécurité pris la première nuit de navigation alors qu’évoluant bâbord amure dans un vent NNE de 15 à 20 nœuds, nous avons réduit la toile sous GV un ris et trinquette et nous sommes emmurés un peu plus dans le golfe de Gascogne. Puis, surprise, « half day » que nous avons rattrapé ensuite bénéficiant de courants parfois porteurs de plus de 6 nœuds et ce de la remontée depuis Guernesey jusqu’à passer le Raz Blanchard.

Que du bonheur ce convoyage.  Super voilier, Fonctionnel, simple, véloce, qui nous a régalé de bout en bout, et ce même lors du dernier leg depuis le cap de la Hague à rentrer dans la rade de Cherbourg où les courants de marée s’inversant, notre vitesse parfois ne dépassait pas les « 1 nœud ». Même un arrêt à Perros-Guirec pour faire le plein de quelques bidons de carburants et de bouteilles d’eau pour l’équipage, afin de finir tous fluides pleins. Arrivé dans les parages du port le jeudi matin vers 8h, nous n’avons pu passer les portes de son écluse que vers 16h. Port fermé, Bouée d’attente à la Pointe du Château à 1 M au NE du Port. Arrêt providentiel qui nous a permis de plonger et d’aller retirer les algues « échevelées » enroulées autour de l’arbre d’hélice et empêchant la pleine ouverture du bec de canard.

Partis du Pays basque le Lundi 13 Novembre 2021 à 15h, après un essai en mer avec le nouveau Propriétaire qui venait de changer le calculateur du pilote automatique, nous nous sommes amarrés à l’un des catways du Port de Plaisance de Cherbourg- Octeville le Vendredi à 16h. Rejoint par l’Heureux Propriétaire deux heures plus tard, ses enfants avec lui émerveillés, c’est avec grand plaisir chacun que nous nous sommes retrouvés. Voici le mot qu’il nous a laissé :

« J’ai su trouver avec Marcskip un skipper intéressé et motivé par mon convoyage atypique. Les nombreux échanges préalables avec le skipper ont montré son professionnalisme et m’ont donné confiance. Lors de la traversée, j’ai été tenue régulièrement informé de la progression du voyage. J’ai retrouvé un bateau en pleine forme et bien rangé à l’arrivée ».

Merci de nous avoir contactés !

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.

En savoir plus